Trouvez un centre près de chez vous ... TROUVEZ DE L'AIDE

Célébrer la fierté

0 commentaires

Partout dans la province, les agences de services de santé mentale pour enfants et adolescents font un travail incroyable pour soutenir la communauté LGBT2SQ +. Le mois de la fierté organisé en juin est de célébrer diverses orientations sexuelles, identités de genre et expressions de genre. C'est aussi le moment d'honorer son histoire et les progrès réalisés vers la reconnaissance et la protection des droits des communautés LGBTQ2S +.

CMHO reconnaît que nous devons faire notre part pour promouvoir des services de soins de santé mentale appropriés pour nos enfants et nos jeunes qui font partie de la communauté LGBTQ2S +. Nous devons nous assurer que des services culturellement compétents sont disponibles pour embrasser diverses croyances, valeurs, orientations sexuelles et antécédents.

 

Célébrations de la fierté

Les festivités et les événements du mois de la fierté peuvent être différents cette année en raison de la pandémie. Cependant, il est toujours important de célébrer l'impact que les individus, les défenseurs et les alliés LGBTQS2S + ont eu dans nos communautés. Voici quelques façons dont nos membres commémorent le mois de la fierté cette année.

 

Esprit de fierté

banc de fierté

Children’s Centre Thunder Bay participe à Thunder Pride depuis sa création en 2011. La PDG, Diane Walker, croit qu'il est particulièrement important de maintenir l'esprit de fierté cette année. En conséquence, une petite cérémonie a eu lieu au centre riverain de la ville pour les employés. De plus, Marinna Read et son mari ont fait don d'un banc après avoir demandé à l'artiste locale Pia Sharpe de le peindre avec un motif arc-en-ciel. C'est un symbole qui représente l'amour et l'unité.

Lire la suite

 

 

Reconnaître le club GLOW

club lumineux

GLOW, qui signifie Gay Lesbian Or Whatever, est un groupe de soutien LGBT2SQ + visant à donner aux jeunes un moyen de parler des problèmes auxquels ils sont confrontés, de se connecter avec les autres et de trouver des ressources. Quand le club GLOW a commencé chez Dufferin Child and Family Services il y a plus de 20 ans, des réunions se tenaient le mardi soir. Le groupe s'est réuni lors d'une soirée bon marché au cinéma pour que les enfants puissent dire à leurs parents qu'ils étaient au théâtre. «Alors ils auraient un alibi», a déclaré Andrew McCreary, fondateur du groupe junior pour les enfants de 11 à 14 ans. GLOW est l'un des rares groupes exclusivement conçus pour les enfants et les jeunes LGBT2SQ + de la communauté d'Orangeville.

Lire la suite

 

Quel a été l'impact du Mois de la fierté sur les jeunes?

Nous avons récemment fait une interview avec Rachel et Diya de The New Mentality. Ils ont tous deux répondu à quelques questions sur le coming out, l'accès au soutien, la communauté, l'histoire et bien plus encore.

Voici ce qu'ils avaient à dire!

À quelles activités avez-vous participé ce mois-ci pour Pride et comment cela a-t-il soutenu votre bien-être mental général?

Rachel

Avant l'arrivée de Covid-19 ici, je vivais dans un espace où j'avais autour de moi une communauté 2SLGBTQ + incroyable et solidaire. Mais avec la pandémie, j'ai dû déménager pour rester avec ma famille, et ce sens de la communauté est beaucoup plus difficile à trouver ici. Cela ne veut pas dire que j'ai arrêté de chercher, et avec le Mois de la fierté, j'ai essayé de trouver des moyens de me connecter virtuellement avec les gens. Dernièrement, j'ai eu des appels Zoom pour passer du temps avec d'autres jeunes 2SLGBTQ + et j'ai regardé / lu plus de contenu 2SLGBTQ + en ligne (si vous ne l'avez pas encore vu, She-Ra est incroyable!). Cela ne remplace certainement pas ce que j'avais en personne, mais cela m'a aidé à me sentir moins isolé et m'a donné une petite façon de célébrer le mois de la fierté.

Ce mois-ci, je me suis également engagé davantage dans la politique de Pride. L'histoire de la communauté 2SLGBTQ + est remplie à la fois de lutte et de compassion radicale. Donc, pour moi, une partie de ma participation à Pride cette année consiste à en apprendre davantage sur notre histoire et sur les personnes du BIPOC 2SLGBTQ + qui ont été les leaders de ce mouvement et ont ouvert la voie aux droits que j'ai aujourd'hui.

Diya

La Pride Parade est toujours l'événement auquel j'attends le plus car c'est le plus inspirant et le plus libre de participer, cependant, cette année comme je ne peux pas célébrer à la Pride Parade, j'ai créé un moyen pour moi de profiter encore pleinement les bienfaits pour le bien-être de Pride. J'ai décidé de faire chaque semaine un petit projet lié à la Pride pour exprimer mon identité et me reconnaître comme faisant partie de mon bien-être, et ces petits projets sont très variés. Une des petites choses que j'ai décidé de faire était de sortir avec un membre de ma famille, tandis qu'une plus légère était de décorer ma chambre avec des objets liés à la fierté. De plus, j'ai trouvé plus de modèles de rôle 2SLGBTQ + en ligne et j'ai entendu leur expérience sur une variété de plateformes. Comme je ne suis pas en mesure de quitter ma maison en juin à cause du COVID-19, je participe beaucoup plus à des entreprises en ligne et j'ai trouvé de nombreuses façons de continuer à vivre le mois de la fierté. J'ai fait beaucoup de recherches en ligne pour moi-même sur l'histoire au Canada et en Inde (d'où j'ai immigré) des défenseurs de 2SLGBTQ + et je me suis renseigné sur comment et dans quelle mesure la communauté a été acceptée ou refusée des droits dans le passé.

Je suis également resté connecté avec mes amis de la communauté et j'ai eu de très bonnes conversations qui m'ont conduit à une décision très libératrice. J'ai toujours gardé les cheveux longs parce que les gens autour de moi me disaient que cela me rendait plus «féminine» et on m'a même dit avec les cheveux courts quand j'avais 6 ans que je ne serais pas autorisé à aller aux toilettes parce que j'avais l'air d'un garçon. Ce n'est techniquement pas lié à ma sexualité, mais c'est lié à mon expression de celle-ci, et après 17 ans d'avoir peur de ne pas plaire aux autres et d'être «trop masculin», j'ai finalement coupé mes cheveux et je me pavane maintenant avec un bob très, très court! Ce petit pas ne signifie peut-être pas grand-chose pour les autres, mais je me sens plus moi-même que je ne l'ai fait depuis longtemps, et cela faisait partie de ma croissance en ce mois de la fierté 🙂

Lisez le QA complet avec Rachel et Diya.

Vous cherchez des ressources?

 

Familles en transition est un guide de ressources créé par CTYS pour les familles de jeunes transgenres

CTYS a fourni une liste de ressources et services pour les personnes LGBTQ2S +

Rainbow Health Ontario et CMWA Ontario informations compilées liés à la santé mentale et à la communauté LGBTQ2S +

Voici une variété de ressources sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre par CHEO

Orientation sexuelle et soutien aux enfants et aux jeunes gays, lesbiennes, bisexuels, bispirituels, allosexuels et questionnaires créé par CHEO

Ressource pour les parents qui ont des questions sur l'expression de genre et la sexualité de leurs enfants 

SkyLark a un animateur jeunesse (YOW) membre du personnel pour travailler avec les jeunes LGBTQ2S + âgés de 12 à 24 ans et leurs familles.

SickKids a un Clinique des jeunes transgenres fournir des informations sur les options médicales et les traitements

LUMI, un groupe social hebdomadaire de jeunes qui travaille à renforcer l'estime de soi, un sentiment de lien avec la communauté et la fierté des diverses identités sexuelles et de genre.

Sensibilisation des jeunes à l'anti-homophobie (YAAHA) est un groupe de jeunes LGBTQ2S + de Scarborough.

 

 

 

0 Commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Passer au contenu