Trouvez un centre près de chez vous ... TROUVEZ DE L'AIDE

Déclaration mise à jour - 5 mai

0 commentaires

CMHO a examiné plus en détail l'annonce faite hier par le ministère de l'Éducation, et nous croyons comprendre que l'annonce ne signifiera aucun financement nouveau ou supplémentaire pour les travailleurs de la santé mentale en milieu scolaire. Le financement qui soutient l'annonce d'hier est annualisé et avait déjà été annoncé.

De nombreux parents, éducateurs, responsables de la santé des enfants et agents de santé mentale nous ont contactés hier. Nous voulons tous la même chose, que nos enfants et nos jeunes puissent obtenir de l'aide en santé mentale lorsqu'ils en ont besoin.

Notre principale préoccupation à propos de l'annonce faite hier par le ministre de l'Éducation est qu'elle ne fait rien pour raccourcir les listes d'attente ou éliminer les obstacles à l'accès aux traitements de santé mentale pour enfants et adolescents pour les personnes les plus malades et en crise à l'heure actuelle.

Nous perdons trop d'enfants et de jeunes à cause de la maladie mentale. La situation est extrême. Nous devons de toute urgence prioriser les ressources et les interventions pour ces enfants et ces jeunes.

En ce qui concerne la santé mentale des enfants, nous ne devrions jamais avoir à choisir entre promouvoir le bien-être mental de tous les enfants ou offrir les traitements qui sauvent et changent la vie des enfants les plus malades.

 

Une stratégie globale est nécessaire de toute urgence

La pandémie du COVID-19 a exacerbé la crise de la santé mentale des enfants et des adolescents à des niveaux sans précédent. Nos enfants ne vont pas bien et le gouvernement provincial ne peut plus ignorer cette crise. Nous avons besoin d'une stratégie et d'une approche globales pour le bien de nos enfants et de nos familles, et nous en avons besoin maintenant.

La vie des enfants est en danger.

________________________________________

Déclaration originale - 4 mai 2021

Santé mentale pour enfants Ontario, les cliniciens en santé mentale et les fournisseurs de soins de santé mentale communautaires sont extrêmement préoccupés par la décision du gouvernement de l'Ontario de réorienter les soins de santé mentale des enfants et des jeunes vers le secteur de l'éducation.

Les soins de santé mentale pour les enfants et les jeunes, en particulier ceux qui ont des besoins complexes, devraient être fournis par le système de soins de santé et par des prestataires communautaires qui sont reliés aux soins primaires et aux hôpitaux et qui ont l'expertise.

Bien que les partenaires éducatifs soient importants pour la promotion des soins de santé mentale et l'identification précoce des problèmes de santé mentale chez les enfants, le fardeau de la pandémie sur les enseignants, les éducateurs, les enfants et les parents ne devrait pas être élargi pour fournir des soins de santé mentale, mais devrait plutôt se concentrer sur la prestation. de l'éducation.

Le système de soins de santé mentale pour enfants et adolescents est déjà confronté à une pénurie extrême de personnel. Le détournement de ressources précieuses en santé mentale d'un secteur à l'autre ne réduira pas les temps d'attente, les listes d'attente et ne garantira pas que les enfants reçoivent le bon type de soins là où ils en ont besoin et quand ils en ont besoin. En fait, cela réduira la quantité de soins de santé mentale offerts aux enfants, aux jeunes et aux familles de la province.

Santé mentale pour enfants Ontario continue également de plaider pour que les écoles soient les dernières à fermer et les premières à ouvrir pour soutenir la santé mentale et le bien-être des enfants.

 

Quote:

«Même avant la pandémie, nous avions des pénuries de personnel et de longs délais d'attente pour certains de nos services de santé mentale pour enfants et adolescents, mais maintenant, la situation est désastreuse. L'action prise aujourd'hui pour réorienter le personnel vers le système d'éducation au lieu d'écouter les experts en santé mentale qui demandent depuis plus d'un an au gouvernement de l'Ontario d'allouer 110 millions de dollars par an sur l'engagement de 3.8 milliards de dollars de la province à investir dans la communauté Les fournisseurs de soins de santé et de toxicomanie sont susceptibles de nuire et n'aideront pas les enfants et les jeunes de l'Ontario.

Kim Moran, PDG de Santé mentale pour enfants Ontario

0 Commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Passer au contenu